Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Benyounès Bellagnech
  • : Analyse institutionnelle : Théorie et pratique au sein des institutions politiques, éducatives et de recherche. L'implication des individus et des groupes dans la vie politique et sociale.
  • Contact

Recherche

15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 09:27

19 h,

 

Je viens de relire ce que j’ai écrit dans ce journal en novembre. C’est intéressant.

 

J’ai été interrompu par un coup de fil de mon fils Romain. Il veut venir à Paris ce week-end, avec sa mère. Il a 11,70 de moyenne en terminale industrielle. Il se pose des questions à propos de son orientation. Doit-il faire un BTS ? Doit-il envisager la filière « école d’ingénieur » ? Les études scientifiques en sciences de l’éducation montrent qu’un élève de terminale qui se pose la question de son orientation au mois de décembre qui précède son bac a toutes les chances de réussir sa première année post-bac. Bon !

 

Romain veut parler de ces problèmes avec moi. Sa mère aussi. C’est curieux. Je pensais justement à lui : il va avoir 17 ans le 2 décembre. Que lui offrir ? Je pensais lui envoyer de l’argent. Le voir sera plus agréable. On pourra penser ensemble.

 

Mes trois enfants ont un devenir très singulier. Hélène est fonctionnaire de catégorie A, chef de service à la préfecture. C’est une juriste. Charlotte est philosophe et danseuse. Romain est un technicien. Il n’a pas la moyenne en philo. Il y a 6 en français… Heureusement, il a eu 18 en gymnastique. Cela ne m’étonne pas. Je n’ai eu plus de 10 que dans deux matières au bac : gym (18) et philo, coefficient 7 (17). Le reste j’avais entre 3 et 10… Romain va-t-il faire des études à Paris l’an prochain ? C’est la vraie question. Va-t-il enfin lâcher sa mère ? Ou plutôt sa mère est-elle prête à le lâcher ? Rien n’est moins sûr. Elle préfère en faire un prolo plutôt qu’un frère de ses sœurs ! Il s’en sortira. Evidemment, s’il pouvait faire une école d’ingénieur, il gagnerait du temps, mais pourquoi faire ? Je ne connais pas grand-chose de mon fils. Je sais qu’il m’aime bien, qu’il sait réparer tout ce qui tombe en panne chez moi, mais j’ignore s’il a déjà aimé, des garçons, des filles ? Je ne sais rien. Est-ce si important ? Faut-il connaitre ses enfants ? Je trouve plus simple de connaitre ses étudiants. C’est sur eux que je compte pour me rendre heureux !

 

Ainsi, je ne suis pas dépendant affectivement de mes enfants. Ils sont libres. Louise m’importe beaucoup actuellement. Cela arrange Charlotte que je m’en occupe. Pour moi, c’est génial de vivre cette aventure

 

J’ai pu vivre des moments intenses avec chacun de mes enfants, mais sans le vouloir, sans le prévoir. Romain me tombe dessus ce week-end. Je suis là. Cela me fera une excuse pour ne pas aller à Zurich où j’étais invité. Il faut que je mette un mot à Thomas Von Salis…

 

Ma vie est mal gérée. Je vis au jour le jour. Je ne m’en plains pas. C’est intéressant. Mieux vaut ne pas prévoir, rester disponible pour ce qui survient.

 

 

 

Remi Hess

http://lesanalyseurs.over-blog.org

Partager cet article
Repost0

commentaires