Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Benyounès Bellagnech
  • : Analyse institutionnelle : Théorie et pratique au sein des institutions politiques, éducatives et de recherche. L'implication des individus et des groupes dans la vie politique et sociale.
  • Contact

Recherche

6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 14:30

 

DDEN

 

 

 

Motion du congrès

 

 

Les DDEN, réunis pour leur 99ème Congrès à Troyes constatent avec satisfaction que l'Éducation Nationale est redevenue la priorité du gouvernement. Ils ont approuvé la réforme des rythmes scolaires, et apprécient la décision de rappeler la devise de la République au fronton de nos écoles publiques. Mais ils dénoncent la confusion qui s’aggrave entre le service public et le privé et rejettent l’idée d’une loi qui imposerait la devise républicaine aux établissements privés.

 

 

Réaffirmant leur indéfectible adhésion au principe de laïcité, ils accueillent favorablement la mise en place d’un observatoire de la laïcité opérationnel, d’un enseignement laïque de la morale et restent fidèles au Serment de Vincennes.

 

 

*Ils demandent :


- que la laïcité, fondement de l’école de la République, soit aussi inscrite au fronton des écoles publiques.

- que soient réaffirmée intégralement la loi de 1905, abrogées toutes les lois anti-laïques ainsi que toute notion visant à instaurer la parité entre l’enseignement privé et l’enseignement public,

- que disparaissent la loi Carle, tous les textes nés à la suite des accords Lang-Cloupet - en particulier la charte de la Formation signée en 2004, rédigée par l’enseignement catholique, la circulaire Guéant sur la conférence départementale de la liberté religieuse.

 


*Ils attendent la suppression des statuts dérogatoires dus au Concordat de 1801 et aux lois Mandel de 1939.

 

 

 

Concernant la refondation de l’école, ils veilleront à ce que l’ouverture du périscolaire à la charge des communes n’aggrave pas les inégalités, et ne donne pas naissance à une territorialisation de l’enseignement menaçant l’égalité devant le droit à l’instruction. Ils souhaitent que les aménagements nouveaux de la journée scolaire préservent les principes d’obligation et de gratuité, conditions de la réussite pour tous, notamment en assurant aux enseignants - mais aussi à tout le personnel d’encadrement,- communal et associatif- une véritable formation,

 

 

- Ils demandent que soit garanti le caractère laïc des personnels et associations intervenantes.

 

 

- Ils rappellent leur attachement au principe de la scolarisation des moins de 3 ans, à celui de « une commune -une école publique », au maintien des écoles rurales,

 

 

- Ils requièrent le rétablissement des RASED - ou la création de toute autre structure à même vocation- tout comme celui de la médecine scolaire ; ils souhaitent aussi que l’effort d’encadrement soit poursuivi en direction des enfants en situation de handicap.

 

 

- Ils demandent que le Code de l’Éducation soit respecté dans tous les départements et assure la présence de DDEN sur tout le territoire de la République.

 

Conscients de l’importance de la place que la loi, transcrite dans le Code de l’Éducation, leur assigne, ces « amis de l’école publique », veulent continuer à veiller aux bonnes conditions de vie des enfants à l’école et autour de l’école, et inscrire leur action dans la défense de la laïcité.

 

Ils souhaitent que leur mission soit mieux reconnue par une représentation notamment au Conseil Supérieur de l’Éducation, à la Commission nationale pour la réussite éducative, à la Commission de la laïcité, par une voix délibérative aux CDEN et un siège au futur conseil école-collège.

 

 

La Résolution générale a été adoptée à l’unanimité par le Congrès le dimanche 16 juin 2013

 

 

Transmis par Bernard Jabin

 

http://lesanalyseurs.over-blog.org

Partager cet article
Repost0

commentaires