Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Benyounès Bellagnech
  • : Analyse institutionnelle : Théorie et pratique au sein des institutions politiques, éducatives et de recherche. L'implication des individus et des groupes dans la vie politique et sociale.
  • Contact

Recherche

6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 19:49

Jeudi 26 octobre 2006, 9 heures 40,

 

J- Révolutions

 

L’auteur commence ce chapitre par la distinction entre les révolutions en rejetant, sur le plan de la méthode, la linéarité. Il cite l’exemple de la révolution iranienne qui a amené les mollahs au pouvoir. Révolution paysanne, ouvrière et urbaine. Toutefois, il rappelle les événements ayant marqué le 14ème siècle et ce à plusieurs niveaux : culturel, scientifique, artistique, etc. Ces changements ont pour nom la métamorphose : les changements de formes ; ou encore abondance et création de formes. « La culture et la socio-politique entrant en interactions incessantes ».

Si Mao et Lénine soutenaient que la révolution politico-sociale précédait la révolution culturelle, Henri Lefebvre, quant à lui, essaie de démontrer dialectiquement, dans ce chapitre, qu’il n’y a pas d’avant et d’après (le cas Gramsci).

« Le tableau montre que la politique et le culturel ne se superposent pas, mais interfèrent sur le monde conflictuel (unité contradictoire) » p 128. Le tableau et le commentaire (129-139) sur 10 pages ! Ces pages contiennent une mine d’informations sous des titres de chronologie du 20ème siècle. Le commentaire accompagnant le tableau conduit à Marx et à la nécessité de le relire dialectiquement en fonction de notre temps. Sur la base de « la crise » généralisée, l’Etat tient une place de premier ordre, d’où la note d’Henri Lefebvre sur l’apprentissage de l’écriture et de la lecture. Il aboutit à l’autogestion du capitalisme.

 

K- Socialisme

 

L’urbain, la vie quotidienne et le mode de production étatique : ces trois concepts fondamentaux reviennent très souvent dans les écrits d’Henri Lefebvre. En effet, dans ce chapitre consacré en grande partie à Marx, l’auteur précise que le mode de production étatique est très contesté et il essaie de l’expliciter. Il part comme à son habitude de la commémoration du centenaire de Marx 1883-1983 pour déceler les différences, entre les marxistes ou les socialistes étatiques et les autres socialistes, dans l’approche de l’œuvre de Marx.

Le mondial, le droit civique, la logique, l’art, l’informationnel et la pensée qui sont devenus monde. Ces concepts s’inscrivent à la fois dans la prolongation de Marx et dans la critique de ce dernier.

 

L – Urbain (L’)

 

Comme les concepts précédents, l’urbain est soumis à la définition et à une analyse préalable. Le mot signifie au 18ème siècle la courtoisie et le savoir-vivre. Il vient de la cité classique de Grèce et de Rome. Ce sens a été délaissé pour laisser place à l’urbanisme, tel qu’on le connaît aujourd’hui. Cet ensemble complexe signifiant le temps, l’espace et la vie quotidienne. Il est traversé par la production, la logique, l’industrie, … etc.

« C’est donc le territoire où se déploient la modernité – et la quotidienneté dans le monde moderne » p 162.

Henri Lefebvre donne l’exemple de grandes agglomérations comme Los Angeles, qui s’étend sur 100 kms ou encore de Mexico ou Sao Paulo. Des centres de Paris et de Londres témoignent de la ville ancienne. L’urbanisme contient aussi les périphéries, les banlieues.

Deux pages manquent à l’ouvrage photocopié. La lecture rapide de ce chapitre ne me permet pas de saisir la question de l’urbanisme qu’Henri Lefebvre traite dans plusieurs ouvrages qu’il faudrait que je lise.

 

Conclusion

Je ne m’attarde pas sur cette conclusion. Je préfère relire l’introduction et les deux premiers chapitres dont je ne retrouve pas de traces dans ce cahier. Mais avant, il me faut noter qu’il s’agit, dans cette conclusion, de la dialectique souvent comprise comme uniquement opposition et non pas en tant que dialogue. En arabe, la dialectique est utilisée à la fois comme dialogue opposé ou polémique et aussi au sens marxien.

Ce n’est pas non plus le manichéisme le bien et le mal. La dialectique est conçue dans l’histoire dans l’urbain et dans la vie quotidienne. Il faut davantage de travail pour élucider le concept.

 

Henri Lefebvre, Le retour de la dialectique, 12 mots clefs pour le monde moderne (1)

L’ouvrage commence par une citation de Platon : « Celui qui sait interroger et répondre, l’appelles-tu autrement que dialecticien ? »

Les mots clefs : A-Etat, B- Histoire, C- Information (Communication), D- Le (la) logique- Le (La) logico-mathématique, E- Philosophie (et « méta-philosophie »), F- Politique, G- Production, H- Quotidien, I- Relation (relatif), J- Révolutions, K- Socialisme, L- Urbain.

 

(1) Henri Lefebvre, Le retour de la dialectique, 12 mots clefs pour le monde moderne, Messidor/ Editions Sociales, 1986, 180 pages.

 

Benyounès Bellagnech

http://lesanalyseurs.overblog.org

Partager cet article
Repost0

commentaires