Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Benyounès Bellagnech
  • : Analyse institutionnelle : Théorie et pratique au sein des institutions politiques, éducatives et de recherche. L'implication des individus et des groupes dans la vie politique et sociale.
  • Contact

Recherche

31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 17:29

Dimanche 22 octobre 2006, 16 heures 15

 

Lu ce matin une vingtaine de pages de Geneviève Even-Granboulan, Action et Raison (1). Je ne poursuis pas cette lecture de suite, bien qu’elle me semble utile si je considère les pages déjà lues et qui traitent des deux concepts du titre dans leur relation intrinsèque avec la violence. La revue préparant ce numéro sur ce dernier thème. Je note que les philosophes ont beaucoup disserté sur la violence. Les ouvrages évoqués par l’auteur relèvent en grande partie de la philosophie politique.

 

Toujours dans la matinée, j’ai lu la version du compte-rendu rédigé par Aziz. J’ai essayé de le corriger avant la diffusion. Mais il manque des références et des informations précises. Le réveil des enfants et la prise en main de l’ordinateur m’ont empêché de poursuivre le travail.

 

J’en reviens au livre d’Henri Lefebvre, j’en suis à la page 87 et au début du chapitre :

 

F- Politique.

 

La vérité étant apportée notamment par Marx, Engels, Lénine, pourquoi donc poser la question du ou de la politique, s’interroge l’auteur. Toutefois, cette vérité qui est tombée entre les mains du pouvoir s’est pervertie par « le cancer de la révolution » qui est le stalinisme.

 

Henri Lefebvre fait un rapprochement étonnant entre jeu-enjeu et politique. Il tente une distinction entre la politique et le politique ; la première relève de la pratique et le second de la théorie, c’est la dimension de l’action politique qui renvoie au jeu et à l’enjeu. Il réussit ici à réhabiliter le jeu, qui est ludique en parlant de la musique (jeu d’instrument) et la poésie (jeu de mots), pour le rapprocher de la tactique et de la stratégie. Avec cette analyse, nous sommes dans le domaine de l’art (Poésis). Il appelle la théorie de Clausewitz sur la guerre qui a inspiré Lénine, lequel à son tour l’utilise dans la guerre et la politique (tactique-stratégie). La relation entre ces termes reste dialectique dans le sens de la négation de l’un par l’autre, et de l’influence de l’un sur l’autre dans l’action, c’est à dire le conflit ou la guerre.

 

(1) Geneviève Even-Granboulan, Action et Raison, Paris, Méridiens Klincksieck, 1986, 400 pages.

 

Benyounès Bellagnech

http://lesanalyseurs.over-blog.org

Partager cet article
Repost0

commentaires