Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Benyounès Bellagnech
  • : Analyse institutionnelle : Théorie et pratique au sein des institutions politiques, éducatives et de recherche. L'implication des individus et des groupes dans la vie politique et sociale.
  • Contact

Recherche

24 décembre 2011 6 24 /12 /décembre /2011 17:28

Le 19/01/2011 4 h 32 Vinicus Cantuaria, lagrimas mexicanas

 

Vu le médecin hier soir, antibiotique, cortisone et autres louzous (comme on dit en breton). Du coup, j'ai passé une petite nuit apaisée, ce qui ne m'était pas arrivée depuis 10 jours.

 

Avant de mettre au travail sur la dernière séquence de discours et construction du sens, j'ai lu le journal d'Eva où elle raconte une conférence sur les histoires de vie et je lui ai écrit ceci :

 

Ton passage sur les histoires de vie est passionnant. C'est l'avantage de vivre à proximité des facs... Sur la méthodo, as-tu noté quelques grandes lignes? Je t'explique pourquoi cette demande....

 

C'est un sujet qui me passionne mais là, j'ai juste pas le temps de le voir correctement. Or, depuis un ou deux mois, il y a pas mal de départs en retraite à l'hôpital. Des infirmiers, qui sont nés autour de ce petit village avec un hôpital immense à l'intérieur (en 1990, il y avait 1600 patients, il en reste 164 aujourd'hui), ils sont rentrés comme agents, ont fait leur formation d'infirmiers psy à l'intérieur de l'hôpital, y ont passé toute leur carrière. Ils ont un rapport très particulier aux patients et à la psychiatrie. Je suis souvent triste de les voir partir et je me suis mise en tête de les interviewer pour garder une trace d'eux. En 2002, j'avais déjà interviewé 3 infirmières, aujourd’hui décédées, et qui avaient été dans les toutes premières à y travailler (avant l'arrivée des neuroleptiques en 52).

 

J'ai un infirmier qui va nous quitter dans 15 jours, il est excellent, d'une intelligence, d'une attention et d'une douceur avec les patients exceptionnelles. Toute sa vie, il a travaillé dans le service réputé le plus difficile, avec les patients les plus violents, les plus bruyants, avec un contact très difficile (grands autistes ou grands schizophrènes). Je voudrais recueillir sa parole.

 

Alors si tu as retenu une dizaine de mots sur la méthodo, ça m'aidera, d'ici à ce que je travaille ce sujet plus sérieusement.

 

C'est étrange comme se dégagent de grandes lignes lors de l'écriture du journal, des tours et détours mais en fait j'en reviens, je crois toujours à quelques grands thèmes. La folie et la psychiatrie en est un.

 

En lisant le cours des grandes figures de la pédagogie, je me suis dit que j'aurais bien aimé enseigner (j'y avais déjà pensé plus jeune) et mon investissement dans une forme particulière de militantisme qui est celui de l'Education Populaire, n'y est pas étranger. C'est surtout quand j'ai lu les extraits du journal de Fontvieille que Thierry Ducrot avait mis en ligne que j'ai pensé à cela. Je pense qu'un jour, certainement à la retraite mais aussi plus tôt peut-être, je ferai du soutien scolaire.

 

Je viens donc de finir de travailler sur la dernière séquence du cours sur « Discours et construction du sens », dont le titre est « Entendre des voix ». C'est passionnant. Je n'ai pas le temps de retranscrire mes notes maintenant car je voudrai redormir un peu avant d'aller au travail, mais des liens se sont tout de suite faits sur la question du tiers dans l'écriture du journal, sur les techniques d'entretien et notamment dans le cas d'une démarche clinique.

 

Il faut encore que je reprenne les messages du forum sur les 3 dernières séquences que j'ai travaillé et là je me sens coupable de ne pas y avoir participé. Ceux qui s'y sont investis et ont provoqué ainsi, des questions et réponses du prof vont me servir, je vais profiter de leur travail sans n'avoir rien donné en retour. Je ne suis pas fière de moi. J'ai même pensé à un moment donné, ne pas passer cette matière et m'y représenter l'année prochaine pour pouvoir participer à cette co-construction....

J'hésite encore.

 

Marilia AMORIM a mis en ligne le très court texte que nous devons commenter sur une à deux pages. Je vais donc travailler sur les messages du forum ce soir et demain. Vendredi, je relirai le cours avec le texte à analyser en tête et puis je rédigerai quelque chose.

 

Bon, allez, un petit repos avant le travail.

 

Je me demande si c'est une souris qui circule derrière la frisette....elle fait vraiment beaucoup de bruit et son pas est lourd !

 

Hélène M.

http://lesanalyseurs.over-blog.org

Partager cet article
Repost0

commentaires