Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Benyounès Bellagnech
  • : Analyse institutionnelle : Théorie et pratique au sein des institutions politiques, éducatives et de recherche. L'implication des individus et des groupes dans la vie politique et sociale.
  • Contact

Recherche

27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 11:36

 

14h41 Gluck, Orphée et Euridice

 

Réveil d'une longue sieste. Il y a du soleil dehors, il fait doux, ça sent le printemps. J'ai lu tout à l'heure un article sur le blog du Monde Diplomatique sur la Libye, l'Est du pays est libéré, Kadhafi tient toujours Tripoli avec une violence inouïe.

Après avoir retranscrit mes notes sur le chapitre 7 de L'entrée de la vie, j'irai marcher.

 

Chapitre 7 : L'être de classe et l'entrée dans la profession p 126-144

 

Une des différences entre les sociétés primitives et les autres sociétés est que ces dernières ont remplacé la primauté des liens familiaux par celle des rapports de production. Ce qui introduit la notion de classe sociale.

Lapassade rappelle que dès sa naissance l'individu appartient à une classe sociale mais que ce fait prend une importance particulière au moment de l'entrée dans l'emploi, le « choix » du métier, si choix il y a.

Il propose de réfléchir sur l'entrée dans la vie des jeunes ouvriers à partir du cadre posé par Marx. Pour ce dernier, l'important est de partir des conditions matérielles d'existence, ce sont elles qui déterminent la conscience qu'une personne a de son existence. Il se rapproche en cela de Kierkegaard. « C'est la praxis qui fait l'homme »(1).

Lapassade passe ensuite en revue : - l'orientation professionnelle (le choix du métier est plus une soumission à l'état du marché du travail), - la poursuite des études en classe supérieure (auxquelles les enfants d'ouvrier ont finalement peu accès), le développement de la personnalité de classe dans le milieu de la production. Pour ce dernier point, Lapassade examine les différents types de relations qui existent entre les adultes et les jeunes entrants. Il y a des relations paternalistes qui se rapprochent des rites initiatiques (compagnonnage), des relations de compétition et des relations de ségrégation. Dans ces deux derniers cas, le jeune ne peut que constater que l'adulte doit en permanence s'adapter, il a perdu son caractère achevé.

Face à cela, le jeune reste en retrait, développe une attitude sursitaire, la vie adulte n'a pas l'air si simple, elle fait moins ou pas envie.

« La découverte du caractère aliénant du travail serait ainsi, pour le jeune ouvrier, la forme moderne de l'initiation. » (2).

Lapassade expose ensuite les conclusions d'une étude sociologique menée sur les ouvriers parue en 1960 et qui constate la perte de l'ancienne fierté ouvrière qui était aussi relayée par les militants pour lesquels le travail était libérateur. L'espoir s'est effacé de construire une société meilleure par le prolétariat, c'est l'école qui pourra jouer ce rôle.

Il y a une acceptation de la société hiérarchisée, une issue matérielle favorable est possible mais pas une issue existentielle. En fait plus qu'une acceptation, c'est une attitude complexe faite de pessimisme et d'un refus de l'ordre socio-économique.

Alors que Touraine pense que l'ouvrier sort de sa condition, de sa classe, en accédant à la société de consommation, en pouvant par exemple s'exhiber dans une voiture de riche, Lapassade, lui, pense que c'est ignorer le sens de ces actes de consommation. Si les signes extérieurs de la conscience de classe disparaissent, cela ne veut pas dire que la conscience de classe n'existe plus en dehors du travail.

Il ne faut pas confondre conscience et existence de classe.

« Les rapports sociaux, les rapports aux « valeurs », la situation existentielle sont en relation directe avec les rapports de production qui structurent la société. L'entrée dans la vie se situe aussi dans cette dimension. » (3).


(1) p130

(2)  p139

(3) p144

 

Hélène M.

 

http://lesanalyseurs.over-blog.org

 

http://journalcommun.overblog.com/

Partager cet article
Repost0

commentaires