Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Benyounès Bellagnech
  • : Analyse institutionnelle : Théorie et pratique au sein des institutions politiques, éducatives et de recherche. L'implication des individus et des groupes dans la vie politique et sociale.
  • Contact

Recherche

14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 09:55

 

La fin du travail sur le cours du journal

Le 24/02/11 14h23

Hier soir réunion du collectif. Pas satisfaite de la tournure prise. Ça se passait chez Michèle, et j'ai eu l'impression d'être à un repas chez mémé le dimanche. Coincée à table avec le service de table, les plats qui se succèdent, envolée la créativité, bonjour la digestion!

Bref, je retranscris mes notes sur la dernière séquence du journal appliqué, enfin!

 

Séquence 9 : la dimension formatrice du journal

Cette séquence reprend un certain nombre de points déjà abordés précédemment : la réflexivité, le mélange intime/extime, le vécu/conçu.

Il est précisé que ce type d'écriture doit pouvoir s'exercer dans un milieu sécure et qu'en ce qui concerne son introduction auprès d'élèves, elle doit se faire au bon moment. Freud et Schleiermacher ont souligné que le moment de l'enseignant et celui de l'enfant ne sont pas les mêmes. L'enfant vit dans le présent et l'adulte pense au futur. Un bon pédagogue est celui qui arrive à jouer avec les deux forces antagonistes : norme (l'institué), déviance (l'instituant).

Quelques pédagogues français ont utilisé l'outil journal dans leur pratique mais surtout à l'école primaire (Freinet, Fontvieille, Valentin).

A l'université, c'est surtout à Paris 8 que cela a été développé avec Remi Hess (à voir La pédagogie Institutionnelle aujourd'hui), René Barbier, Alain Coulon, Georges Lapassade et René Lourau.

Ailleurs on trouve Janusz Korczak, André Paré, Louise Menard, Louise Lafortune (Canada), Miguel Zabalza (Espagne).

Le journal permet de construire sa subjectivité. Pour l'adolescent, c'est une sorte de sortie de son propre corps, qui lui permet de se découvrir.

Par l'écriture de soi, par la construction de son identité, le diariste rejoint cependant l'universel.

La séquence évoque ensuite la fonction instituante du journal. René Lourau, reprenant la dialectique hégélienne a forgé sa conception de l'institution comme composée de trois moments : - l'instituant (force créatrice), - l'institué (force conservatrice), - l'institutionalisation (dépassement des deux précédents).

Pour Lapassade l'individu est le produit de la société autant que la société est le produit des interactions entre individus.

 

Le journal, grâce à l'écriture quotidienne de petits faits qui peuvent sembler sans intérêt, est un outil de construction, de matérialisation de l'histoire. C'est ce que Lapassade nomme l'instituant ordinaire.

(...)

 

Hélène M.

 

http://lesanalyseurs.over-blog.org

http://journalcommun.overblog.com/

Partager cet article
Repost0

commentaires