Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Benyounès Bellagnech
  • : Analyse institutionnelle : Théorie et pratique au sein des institutions politiques, éducatives et de recherche. L'implication des individus et des groupes dans la vie politique et sociale.
  • Contact

Recherche

15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 15:25

 

 

Voilà, je viens de travailler sur la cinquième séquence « le journal et ses critères ». J'ai l'impression que le fait d'avoir fini un journal et de m'être confrontée à toutes les étapes de sa réalisation a modifié ma manière d'appréhender ce cours. Il me parle plus même si je sens bien que je n'ai pas les mêmes modes de raisonnement que Kareen. A chaque fois, je suis très intéressée par ce qu'elle dit mais je n'arrive pas à accepter sa classification.

 


 

Séquence 5 : Le journal et ses critères


 

Les principales caractéristiques de l'écriture d'un journal sont la notation de la date, du lieu d'écriture, la spontanéité (questions par rapport aux notes prises et rédigées plus tard ou des retouches que l'on peut faire après coup), la durée.


 

L'écriture du journal est comme une course d'endurance, il faut arriver à tenir.


 

Ce qui ressort de l'écriture du journal ce sont des rapports à la vérité, à la réalité (subjectivité de sa perception).


 

Le but de l'écriture du journal est une question fondamentale qui joue sur la motivation à l'écrire.


 

Les conséquences de l'écriture diaire sont : l'organisation de la pensée par l'indexicalisation et le passage possible de la position d'institué à celle d'instituant.


 

En fait, il y a deux types d'écriture : celle qui consiste en une récolte de données et qui est retravaillée ultérieurement pour la production d'un nouvel écrit producteur de connaissance, celle qui permet de mettre à jour l'évolution, la construction d'un sujet par le biais de la réflexivité) (référence à la mise en abîme). Noté cette citation « La volonté présente dans l'écriture diaire permet au diariste d'atteindre une liberté par laquelle il se détermine ».


 

 

J'ai retrouvé dans cette séquence une partie de ce que j'ai vécu la semaine dernière, par le travail de mise en forme de mon journal : l'organisation des idées, la création de soi mais aussi cette sorte de mécanisme de mise à distance par le retour sur un objet.


 

Je note des livres qui pourraient m'intéresser : ceux de Jean François Chiantaretto qui étudient la relation entre les récits biographiques et la psychanalyse et celui de Remi Hess, Le journal des idées, le journal des moments.


 

A ce sujet, je viens de mettre en place un index des livres à lire de ce journal de l'intersemestre que je mettrais à jour systématiquement de même que pour les musiques écoutées. Cela me facilitera la tâche pour la mise en forme ultérieure.


 

Vu qu'une conférence de Toni Negri se tient à Jussieu le 9/02/11 et je serai à Paris. Moi qui ai toujours rêvé de l'entendre.....


 

Je m'aperçois qu'il est assez paisible de ne plus travailler sous le joug de l'interaction comme cela se produit lorsque les cours fonctionnent. Moins d'oppression du temps et des autres. D'un autre côté suis-je aussi productive?



Bon, je me mets à la lecture de la séquence 6 sur le journal consacrée au diariste.


 

.....

 


Vu la moitié de la séquence, je suis fatiguée, je vais me coucher.

 

00h29

 

Hélène M.

http://lesanalyseurs.over-blog.org

Partager cet article
Repost0

commentaires