Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Benyounès Bellagnech
  • : Analyse institutionnelle : Théorie et pratique au sein des institutions politiques, éducatives et de recherche. L'implication des individus et des groupes dans la vie politique et sociale.
  • Contact

Recherche

17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 10:21

 

SUR MEDIAPART : À PROPOS DE


« DIRE NON À LA REVICHYSATION DES ESPRITS


Quelques commentaires seulement, dus aux limites imposées par LINKEDIN. Pour tous les lire allez sur :


http://blogs.mediapart.fr/blog/armand-ajzenberg/070214/dire-non-la-re-vichysation-des-esprits

 

 

PAR PHILIPPE CORCUFF


"Il y a aujourd’hui une montée évidente des forces qui poussent à la revichysation des esprits : l’antisémitisme de Dieudonné, les agressions racistes contre Christiane Taubira, l’homophobie, les attaques contre tout ce qui est affirmé, par la rumeur ou le mensonge, comme une menace à une « identité de la personne » conservatrice (contre le mariage pour tous, contre l’égalité homme-femme, contre le droit à l’avortement, contre une fin de vie adoucie…)."

Vigilance nécessaire dans la conjoncture nauséabonde actuelle!

Et pétition signée!



PAR JEAN MICHEL LAHIEYTE


Je mène des recherches aux archives départementales de la Dordogne à propos de mon défunt beau père responsable FTP présenté sous un aspect "liquidateur" dans une notice parue dans un ouvrage largement diffusé localement. Cela renvoie, pour moi à un aspect que vous abordez la "réconciliation" sur la base des non dits et renvoyant dos à dos les uns et les autres et évidemment à l'avantage des uns : pendant que les collaborateurs ont repris leur place dans la "communauté nationale", des résistants sont signalés sans précaution ni preuve pour leurs abus. En 1950 les résistants communistes étaient abandonnés par leur propre parti, (affaire Tillon comme partie visible d'un iceberg) et on pouvait s'en donner à cœur joie à leur propos, cela en a bien arrangé certains. Je pense qu'il y a encore des séquelles, je ne vais pas défendre rétrospectivement, ce qui n'aurait évidemment aucun sens, une épuration plus radicale, par contre la méthode utilisée en Afrique du Sud basée sur la reconnaissance des exactions par ceux qui les ont commises comme conditions d'un éventuel passage à autre chose me paraît, bien que je manque beaucoup d'informations sur le sujet, intéressante. Les séquelles vont au delà du discrédit jeté à peu de frais sur d'anciens FTP et ont sans doute aussi rapport avec la diffusion d'un crypto pétainisme... Tout ça pour vous dire que le carton 1W. art 51 que j'ai consulté le 31/12 dernier contenait une allusion au problème que vous soulevez, j'ai juste noté sur mon cahier de recherche "libération des aliénés de Tournai: 223 personnes" et que je signe la pétition



PAR DOMINIQUE DUTILLOY


DU GRAND N'IMPORTE QUOI ! C'est la première fois que je lis ce terme : "Re-vichysation des esprits" ! Là, c'est très grave ! On se permet de jeter un amalgame, une diffamation, un mensonge... insultants à l'encontre de la Ville de Vichy !
Armand Ajzenberg, l'auteur de cet article parle du Régime de Vichy ! Or, il semble ignorer que le Régime de Vichy n'a jamais existé ! Si l'on parle d'un tel régime, on ne peut parler que des spécialités culinaires de la Ville de Vichy : les Carottes Vichy, le Pâté de pommes de terre, les Pastilles Vichy, le Maroquin…


Seul a existé le Régime de l'Etat Français installé à Vichy, instaurée Capitale dudit Etat par le Maréchal Philippe Pétain !

Alors, en l'état, je ne puis guère signer la pétition ! Pour que je puisse le faire, il faudrait que l'auteur de cet article puisse signer son appel de la manière suivante : "Re-pétainisation des esprits", et, qu'il puisse enlever tous les termes faisant référence à la Ville de Vichy !

Pour l'en convaincre, je l'invite instamment à lire très attentivement les articles suivants :
- "Lettre ouverte à Jean-Pierre Azéma,

- "Pourquoi toujours cacher l'histoire derrière la géographie ?".


D'avance, je le remercie de pour toutes ces corrections qu'il voudra bien faire !
Dominique Dutilloy, un Vichyssois en colère !

 



PAR ARMAND AJZENBERG EN RÉPONSE AU COMMENTAIRE DE DOMINIQUE DUTILLOY.
Je comprends l'irritation d'un habitant de Vichy. Il doit en aller de même pour un habitant de Munich (l'esprit munichois), et pour bien d'autres villes qu'il serait trop long de citer.


Il ne s'agit que de raccourcis devenus usuels. Il faudrait dire : "Le gouvernement de l'État français ayant son idéologie -Travail, Famille Patrie -, idéologie fasciste ou pire (le statut des juifs, la volonté d'effacer leur visibilité en France), et qui siégeait à Vichy". Pour dire cela le raccourci "Le régime de Vichy", pour qui s'est un peu intéressé à l'histoire de cette période signifie la même chose et ne prête pas à confusion avec le fait d'habiter à Vichy. Peut-être, l'Histoire dans les manuels scolaires concernant cette époque est-elle imparfaite, ou incomplète. En tout cas, l’abandon à la mort de dizaines de milliers de malades mentaux, […] comme l’abandon des dizaines de milliers de vieillards internés dans les hospices, comme l’abandon à la mort des dizaines de milliers de personnes qui peuplaient les prisons (pour la plupart des résistants arrêtés), morts de faim, ne figurent pas dans les manuels scolaires […].


En tout cas, je me rallie à l'explication, et justification, que vous a donnée Jean-Pierre Azéma :

 


« La polémique dans laquelle vous paraissez vouloir m’engager à propos de mon ouvrage Vichy-Paris, les collaborations – Mémoire et histoire (paru en octobre 2012, André Versailles éditeur) n’est pas nouvelle. Je me souviens que cette appellation du « régime de Vichy » et les réticences qu’elle suscitait déjà avaient été évoquées - et balayées - lors du Congrès qu’une Fédération de déportés avait organisé à Vichy il y a plus de vingt ans, ce qui montrait bien qu’il n’y avait aucun contentieux entre la ville et les victimes des agissements du régime en question. J’ai eu aussi l’occasion d’en discuter avec Monsieur Charasse, dont la proposition n’a pas conduit à une condamnation systématique d’une appellation, dont il existe d’autre cas dans les références historiques. Faudrait-il cesser de parler de la République de Weimar (dont vous citez l’exemple), la Curie romaine, voire des Vendéens ou des Bourguignons ?
Je crois qu’il y a de multiples raisons qui ont rendu cette appellation usuelle : je me contente de rappeler que c’était celle de l’époque (et je me garderai de souligner qu’à l’époque – justement –, la plupart des habitants de Vichy ne s’en plaignaient guère). Les formules que vous suggérez (du genre « le gouvernement de Darlan », ou pis encore « les collaborationnistes », eux parfaitement opposés à un régime qu’ils considéraient comme de l’eau tiède, ainsi que les termes de « maréchalistes » et de « pétainistes » désignant des variantes de soutien à ce fichu régime, etc.) ne sauraient satisfaire les historiens. Vous êtes certainement, comme la plupart des lecteurs, conscient du sens qu’ont les termes, en particulier les adjectifs, selon les contextes… »

 

 

 

Armand Ajzenberg

 

http://lesanalyseurs.over-blog.org

 

http://journalcommun.overblog.com/

Partager cet article
Repost0

commentaires