Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Benyounès Bellagnech
  • : Analyse institutionnelle : Théorie et pratique au sein des institutions politiques, éducatives et de recherche. L'implication des individus et des groupes dans la vie politique et sociale.
  • Contact

Recherche

10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 10:49

Aujourd’hui je suis Syrien

 

!انهار دا أنا سوري

 

Anahar da ana soury ! C’est la traduction littérale du slogan adopté par les révolutionnaires égyptiens de la Place Al Tahrir (Place de la Libération) au Caire, à travers un appel lancé sur les réseaux sociaux il y a une semaine pour faire de cette journée du 10 décembre une date marquant la solidarité de tous les peuples du monde avec le peuple syrien.

 

Aujourd’hui, par le biais de ce blog, je me déclare arabe syrien, faisant partie de ce peuple qui s’est levé contre la dictature du Parti Baâth syrien, frère ennemi de son homologue tristement célèbre le Baâth iraqien. Ces deux Partis ont dominé la scène politique dans la région depuis 50 ans. Le Baâth iraqien est tombé suite à l’intervention américaine en Iraq au prix de milliers de morts, tandis que le Baâth syrien est encore en place et poursuit sa guerre contre le peuple syrien, qui manifeste pacifiquement pour la liberté et la démocratie à l’instar des autres populations dans plusieurs pays arabes.

 

Ceux qui ne connaissent pas le Parti Baâth ou qui font semblant de ne pas le connaître, nous ont présenté Bachar Al Assad comme un homme libéral et ouvert, formé en Grande Bretagne et destiné à soigner les enfants, par conséquent incapable de réitérer les crimes commis par son père Hafed Al Assad, lequel, faut-il le rappeler, a rasé la ville de Hama faisant plus de 15000 morts. La réalité et le quotidien des Syriens, notamment depuis le début du Printemps arabe, nous font craindre le pire, car le visage du «  pédiatre » se révèle monstrueux et l’homme capable de pires atrocités.

 

Compte tenu de la gravité de la situation et des crimes commis contre les Syriens, le temps de la diplomatie arabe et internationale parait lent et inefficace face à l’entêtement du dictateur Bachar Al Assad. Il faut rappeler qu’il a soutenu Khadafi jusqu’au dernier jour, comme l’a fait d’ailleurs ce dernier en soutenant Ben Ali et Moubarak jusqu’à leurs chutes. Les dictatures se tiennent les coudes et dans le monde arabe, Elles ne sont pas encore toutes tombées et rien ne nous dit que Bachar ne bénéficie pas de largesses de la part de certains dirigeants de la région du Moyen-Orient.

 

Il est urgent que les peuples du monde entier interviennent aux côtés du peuple syrien pour l’aider à se débarrasser de ce régime meurtrier.

 

Que cette journée soit le début d’une mobilisation générale qui doit se poursuivre jusqu’à la victoire du peuple syrien dans sa lutte pour la liberté et la démocratie.

 

Benyounès Bellagnech

http://lesanalyseurs.over-blog.org    

Partager cet article
Repost0

commentaires