Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Benyounès Bellagnech
  • : Analyse institutionnelle : Théorie et pratique au sein des institutions politiques, éducatives et de recherche. L'implication des individus et des groupes dans la vie politique et sociale.
  • Contact

Recherche

13 mars 2019 3 13 /03 /mars /2019 15:43

Etienne est venu questionner le mouvement des gilets jaunes (suite)  

 

L’information
 

Les fakes news : elles sont dangereuses car on se rend compte que quelque qu’en soit l’auteur, elles circulent rapidement.
Les médias ont contribué à faire le mouvement et peuvent ainsi chercher à le tuer en le rendant invisible.
L’usage des réseaux sociaux tels que facebook et des nouvelles technologies de l’information (smartphone etc) pose également un problème : il semble qu’il n’y a pas de véritable réflexion critique sur les dangers qu’il comporte.

Dans les entreprises

Entre la compromission des syndicats, l’ubérisation de la société et l’aversion générale, il est nécessaire de trouver d’autres techniques de résistance au sein de la machine à produire. Il faut tirer les leçons de la situation actuelle : la dérive autoritaire de l’Etat fait écho au totalitarisme qui s’exprime dans les boîtes = il n’y a plus de démocratie, de plus en plus de luttes (dures) et de violence. Que peut apporter un mouvement comme celui des gilets jaunes?

 

Solutions et suggestions

– Attaquer Macron pas seulement sur ce qu’il est (Monarque républicain sans envergure) ou ce qu’il dit (provocations à répétition) mais sur ce qu’il fait : privatisation des aéroports de Paris, positionnement diplomatique, réformes, etc.

– Dans le contexte de la politique institutionnelle (par ex les européennes) : cibler le couple LaREM/FN qui se nourrissent mutuellement et qui ne respectent pas le pacte républicain défendu par les GJ.

– Développer et soutenir les expressions artistiques, notamment dans les manifestations.

– Faire un bilan sur ce qui fait la force du mouvement : le nombre, les ronds-points, les émeutes, les médias???
Pour ma part : ce sont les ronds-points : convivialité, boisson, repas, activités de construction, inscription territoriale.

– Face à la confusion ambiante, afin de résoudre les conflits qui ne peuvent qu’émerger avec le temps et pour construire un commun intellectuel et idéologique : l’educpop.

– Il faut avoir de l’ambition : viser le renversement intégral du système et orienter les actions vers l’international (Europe et monde via l’institutionnel et la solidarité politique entre les peuples)

– Développer des buts politiques précis et réalisables, fixer un calendrier commun (Commercy peut le faire).

Comment gripper la machine : le constat étant d’une radicalisation de l’oppression managériale et des contraintes imposées aux travailleurs, il est nécessaire que ces derniers s’organisent en conséquence. Le modèle du syndicat s’appuyant sur le respect du pacte républicain ne semble plus être adapté. Il faut plutôt s’inspirer d’une forme de syndicalisme de résistance tel que celui développé par les populations assujetties à un pouvoir autoritaire. Je pense notamment au marronnage des esclaves, qui s’organisaient en secret dans des espaces libérés du joug esclavagiste et qui revenaient travailler sur la plantation conspirer en silence contre le maître et ses sbires. Le mouvement peut devenir un marronnage à même de, à terme, de développer une véritable conspiration à large échelle contre le capitalisme, et d’envisager, un jour un passage à l’action.

 

Quelques questions

Comment concilier des personnes qui ont des références révolutionnaires différentes ? Les GJ sont très 1789 quand les militants sont plus 1793 et 1871. Pour l’instant, la convergence ne se fait que via l’émeute et la detestation de Macron.

Comment rallier les intellectuels, les artistes, les étrangers (métèques), les célébrités ?
Comment envisager une grève générale quand l’écrasante majorité des travailleurs ont oublié ce qu’était la grève?
Que faire de la police et de la gendarmerie?
Comment inclure et articuler les très nombreuses thématiques et luttes qui conditionnent ce que sera le monde de demain?

Pour résumer : à partir de l’état actuel du mouvement, comment dépasser la simple colère et construire quelque chose de positif, solide et durable?

 

Source : site Debout Education Populaire

https://educpopdebout.org/2019/03/10/etienne-est-venu-questionner-le-mouvements-des-gilets-jaunes/

Partager cet article
Repost0

commentaires